Isabelle Pierre-Croisiau   ( : 180056239)

Ingénieur de recherches au CNRS (UMR 8167, Université Paris IV-Sorbonne), Isabelle Pierre-Croisiau fait partie de la Mission archéologique française de Saqqâra, aujourd’hui Mission archéologique franco-suisse de Saqqâra, depuis la campagne 1970-1971. En 1982, elle a soutenu une thèse de 3e cycle portant sur la paléographie des Textes des Pyramides. Elle a effectué le relevé d’une grande partie des fragments de reliefs découverts lors de la fouille du temple de Pépy Ier, le relevé des blocs inscrits provenant des pyramides de Pépy Ier et de Mérenrê ainsi que des parois en place de ces deux pyramides, et en a réalisé les fac-similés. Ses recherches portent notamment sur la reconstitution des parois détruites des pyramides de Pépy Ier et de Mérenrê, la paléographie des Textes des Pyramides, et leur publication.

Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale 140 Anonyme (non vérifié) 12/10/2020
Les textes de la pyramide de Mérenrê

L’ouvrage, réalisé sur le modèle de la publication des textes de la pyramide de Pépy Ier (MIFAO 118/1-2), offre les fac-similés, à l’échelle 1/5, de toutes les parois inscrites de la pyramide de Mérenrê, soit 34 planches au total. Ces planches sont accompagnées d’une description des parois (chambre funéraire, antichambre, passages, couloir et vestibule) et d’une analyse de leur composition. Est proposée, en outre, une traduction des 51 formules nouvelles (TP 1101-1151).L’ouvrage est composé d’un volume de texte de 356 pages et d’un coffret comprenant 34 fac-similés.

Auteur publication
Édition, transcription et analyse
Date de publication
Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale 118 Anonyme (non vérifié) 12/10/2020
Les textes de la pyramide de Pépy Iᵉʳ - 1.Texte - 2. fac-similés

Entre 2350 et 2150 av. J.-C., à la fin de l’Ancien Empire égyptien, cinq rois, Ounas, Téti, Pépy Iᵉʳ, Mérenrê Iᵉʳ et Pépy II, ont été enterrés sous des pyramides, dans des appartements funéraires décorés de formules destinées à faciliter l’accès à l’immortalité. Entre 1880 et 1882, Auguste Mariette et Gaston Maspero découvraient les Textes des Pyramides. Dans la continuité de Gustave Jéquier et de Jean Sainte-Fare Garnot, Jean Leclant fonda, en 1963, la Mission archéologique française de Saqqâra.

Date de publication