EFR

École française de Rome

Civita Musarna, Viterbe - Italie

Dirigé par Henri Broise et Vincent Jolivet, le programme de fouilles mené sur le site, en collaboration avec la Soprintendenza archeologica dell’Etruria Meridionale, s’est déroulé entre 1983 et 2003. Plusieurs axes de recherche menés simultanément ont permis d’explorer sur la longue durée l’habitat, le système défensif, les nécropoles et le paysage agraire du site, en sorte que celui-ci est aujourd’hui l’un des mieux connus de cette région.

Carthage, colline de Byrsa - Tunisie

De 1974 à 1991, des équipes d’archéologues français parmi lesquels plusieurs membres de l’École française de Rome ont participé, sous la direction de Serge Lancel et Pierre Gros, au projet international de sauvegarde et de mise en valeur du site de Carthage, lancé par l’UNESCO en mai 1972. Les recherches de la mission française se sont concentrées sur certains secteurs de la colline centrale de la ville, dite colline de Byrsa, où les textes nous apprennent que se dressait l’acropole punique. Prenant la suite de travaux plus anciens comme ceux de C.E. Beulé, du Père Delattre au xixe s.

Arpi, Foggia - Italie

En 2014 le Centre Jean Bérard a lancé, en collaboration avec le Dipartimento di Scienze del Patrimonio Culturale dell’Università degli Studi di Salerno et la Soprintendenza per i Beni Archeologici della Puglia, un programme dans le nord des Pouilles intitulé « Arpi, formes et modes de vie d’une cité italiote ».

Apollonia d’Illyrie - Albanie admin_EFE jeu, 04/04/2019 - 12:40

Apollonia d'Illyrie, colonie corcyro-corinthienne fondée dans le dernier quart du VIIe siècle av. J.-C., est actuellement le plus grand site archéologique d'Albanie avec une surface intra muros de plus de 100 ha.

Les premières fouilles systématiques eurent lieu entre les deux guerres par l'archéologue français L. Rey. En 1992 Pierre Cabanes, alors professeur à l'Université de Paris X Nanterre, fonde la mission épigraphique et archéologique française en Albanie, et les premières fouilles franco-albanaises sur le site d'Apollonia débutent en 1994.

Rencontre des responsables des Bibliothèques du réseau, au Caire admin_EFE mar, 04/02/2019 - 14:28

Les responsables des Bibliothèques des EFE se sont réunis à l'Ifao - au Caire - du 26 au 28 mars 2019, afin d'échanger et réfléchir autour des stratégies, actions et projets communs du réseau. Ils ont également pu visiter des centres partenaires, en Égypte : le Centre d'Etudes Alexandrines et l'Institut dominicain d’études orientales.

Le site ResEFE hébergé par Huma-Num admin_EFE mer, 03/27/2019 - 16:03

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le site du Réseau des Ecoles françaises à l'étranger est désormais hébergé par Huma-Num, très grande infrastructure de recherche (TGIR) visant à faciliter le tournant numérique de la recherche en sciences humaines et sociales.

La citoyenneté dégradée. Une histoire de l’infamie à Rome

À Rome, la dignité était au cœur de la hiérarchie civique. Dès lors, les citoyens qui ne répondaient plus aux attentes liées à leur rang étaient déclassés et perdaient certains droits. Devenus infâmes, ils jouissaient désormais d’une citoyenneté amoindrie. Ce livre est consacré à ces formes de dégradations civiques prononcées par un représentant de la cité et pour un motif moral. Le choix de la prosopographie (catalogue disponible en ligne) ainsi que d’une approche globale et diachronique a permis de proposer une synthèse renouvelée sur l’infamie.

Le patronat judiciaire au dernier siècle de la République romaine

L’exemple de Cicéron le montre à l’évidence. L’éloquence et particulièrement l’éloquence judiciaire était à Rome, sous la République, un instrument décisif de promotion et de conquête du pouvoir. À quoi cela était-il dû ? L’accusation ou la défense en justice permettaient certes de se gagner des obligés parmi ceux que l’on avait vengés ou sauvés d’une condamnation. Mieux encore, ils entraînaient avec eux leurs parents et amis dans une relation de gratitude qui permettait de mobiliser des partisans dans la compétition politique.