Littérature

Du nom au genre

Pourquoi Lope de Vega écrit-il des pièces qu’il appelle « tragedias » à un moment où le terme est tombé en désuétude et où le genre tragique est censément mort ? Que veut dire pour lui, qui prétend prendre de revers Aristote, un tel baptême générique ? Qu’engage-t-il pour le public de ces pièces et pour l’image de l’auteur ?
Inscrites au cœur des multiples stratégies de séduction du Phénix, l’étiquette de « tragedia » et les diverses pratiques qu’elle recouvre recèle bien plus que des enjeux de forme et de désignation générique.

Journée d'étude Athènes-Paris 1945-1975. Littérature et politique

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre du programme «Athènes-Paris (1945-1975)», financé par l’École française d’Athènes. Elle est couplée avec la journée d’étude « Les relations France-Grèce pendant la dictature (1967-1974). Exil, engagement, résistance », qui se tiendra à l’Institut français de Grèce le 7 octobre 2016.