Histoire

Le privilège de liberté

Classiques de l'École française de Rome

De l’époque grecque classique à l’Antiquité tardive, la cité – polis en grec, civitas en latin – constitue un système politique dominant parmi les peuples de la Méditerranée. Mais qu’advient-il de ce modèle d’organisation quand, à la fin du Ier siècle avant notre ère, Octave-Auguste fonde un empire territorial, le plus vaste ayant jamais existé ?

Un Sahara en crise ? Environnement, ressources, migrations, guerres utilisateur_EFR lun, 03/05/2018 - 17:31

En marge de l’école thématique « Repenser le Sahara : de la zone frontière à l’espace nodal de l’Afrique méditerranéenne (Antiquité – temps présent) », une table ronde ouverte au public est organisée afin d’interroger et de déconstruire l’évolution des regards portés, en Europe, sur le Sahara contemporain.

Le prix Saintour 2018 de l'Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres décerné à Olivier Poncet

Olivier Poncet, archiviste paléographe et professeur d’histoire des institutions et sources d’archives de l’époque moderne à l'École nationale des chartes, et ancien membre de l’École française de Rome, a reçu le prix Saintour 2018 de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres pour son ouvrage Mazarin l'Italien (éd. Editions Tallandier- École française de Rome - Casa de Velázquez, 2017).

The Greek Exodus From Egypt utilisateur_EFA jeu, 02/01/2018 - 12:58

From the nineteenth century to the middle of the twentieth, Greeks comprised one of the largest and most influential minority groups in Egyptian society, yet barely two thousand remain there today. This painstakingly researched book explains how Egypt’s once-robust Greek population dwindled to virtually nothing, beginning with the abolition of foreigners’ privileges in 1937 and culminating in the nationalist revolution of 1952.

Les propriétés urbaines du patriciat (Milan, XVIIe-XVIIIe siècle)

Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome 377

Par le prisme des propriétés urbaines, l’ouvrage offre un nouveau point de vue sur le patriciat milanais, souvent présenté de manière monolithique comme l’élite sociale du duché. La consistance des patrimoines et les choix résidentiels démontrent en effet l’hétérogénéité du groupe social et reflètent le niveau de richesse des familles, leur implication institutionnelle et leurs origines sociales.