Ostraca de Krokodilô II

Ostraca de Krokodilô II

Ostraca de Krokodilô II

La correspondance privée et les réseaux personnels de Philoklès, Apollôs et Ischyras

Date de publication
07-2019

Le fort de Krokodilô, fouillé en 1996 et 1997 par la Mission française du désert Oriental, est situé sur la route reliant Coptos, dans la Vallée du Nil, à Myos Hormos, sur la mer Rouge. Son dépotoir, formé sous les règnes de Trajan et Hadrien, a livré plus de 800 ostraca, dont 189 sont publiés dans ce volume.

Après un premier volume des Ostraca de Krokodilô consacré à la correspondance militaire, le présent ouvrage s’intéresse à la correspondance privée que s’échangeaient les habitants de Krokodilô et des forts voisins, Phoinikôn et Persou.

Les lettres ont été rédigées par trois personnalités très différentes : Philoklès, le vivandier et proxénète, joue un rôle central dans l’approvisionnement des habitants des fortins du désert, et dans le commerce de prostituées, dont il s’est fait une spécialité ; Ischyras, le carrier, est une connaissance de Philoklès, ses lettres regorgent de manifestations d’amitié tout en livrant quelques confidences peu amènes, indices de rapports humains parfois brutaux ; Apollôs enfin, en plus d’être semble-t-il un soldat, assure le rôle de scribe au sein d’un groupe dont les préoccupations concernent presque uniquement le ravitaillement.

La richesse de ce corpus permet de reconstituer la vie des petites sociétés peuplant les garnisons du désert au début du iie s. apr. J.-C., et de mettre en lumière la vigueur des réseaux qui liaient les quelque 200 personnages qui apparaissent dans les ostraca. On y découvre l’importance des liens de solidarité dans un milieu hostile et la place essentielle des civils, notamment des femmes, dans la vie des fortins.

————◆————

The fort of Krokodilo on the road from Coptos to Myos Hormos was excavated in 1996-97 by the French mission in the Eastern desert. Its rubbish-dump was formed during the reigns of Trajan and Hadrian, and produced over 800 ostraca, 189 of which are published in this volume.

While the first volume of Ostraca de Krokodilô concerns military correspondence, this second volume contains private letters exchanged between the inhabitants of Krokodilo and the neighbouring forts, Phoinikon and Persou.

The letters were written by three very different characters: Philokles, a green-grocer and pimp, plays a central role in supplying vegetables to the inhabitants of the desert forts and also organises the prostitution; Ischyras, a quarry-man, is an acquaintance of Philokles and his letters are full of declarations of friendship, but also contain some harsh remarks which demonstrate the brutality of certain human relationships; Apollos is probably a soldier, but also functions as a letter-writer for a group of people who are mostly concerned with their provisions of food.

This rich corpus gives us a glimpse of the daily life in a society of some 200 people who lived in the desert garrisons at the beginning of the 2nd century AD, and who appear in the ostraca. We are able to witness the importance of solidarity in this hostile environment and the important role of civilians, not least the women, in the life around the forts.