Kaesŏng (République populaire démocratique de Corée)

Site de Kaesong (RPD

La Mission archéologique à Kaesŏng (MAK) a été créée en 2011 à partir des travaux de recherche effectués en étroite collaboration depuis 2005 sur le site de Kaesŏng par l’École française d’Extrême-Orient et le National Authority for the Protection of Cultural Heritage de République populaire démocratique de Corée. Le projet relève d’une problématique historique et urbaine qui se rapporte aux enceintes de la ville de Kaesŏng, capitale du royaume de Koryŏ (918-1392) et du tout début du Chosŏn (jusqu’en 1405). Les sources historiques, qui mentionnent que l’agglomération de Kaesŏng a été délimitée par différentes murailles au cours de son histoire, n’explicitent cependant pas le détail des systèmes de défense, l’évolution des techniques mises en œuvre et de leurs modifications et réparations. De même, elles ne renseignent que très indirectement sur le rapport entre les murailles et les modalités d’extension urbaine, en particulier sur le rôle spécifique tenu par les portes dans le contexte urbain et sur ses connections au réseau territorial et à son environnement. Le projet s’articule donc autour de deux volets d’investigations complémentaires et de natures distinctes : l’inventaire descriptif des murailles et la fouille de certains éléments de la forteresse dont la porte Namdae (Grande Porte du Sud), élément symbolique de la muraille la plus récente, la Muraille Intérieure.

Responsable : Élisabeth Chabanol (elisabeth.chabanol@efeo.net)