Paolo Cammarosano

Art de la lettre et lettre d'art. Épistolaire politique III

Au Moyen Âge fleurit un extraordinaire art de la lettre, qui, s’il s’inspire des grands modèles antiques, s’en démarque aussi volontiers. La perfection stylistique d’une missive, fût-elle administrative, témoigne à la fois de l’importance d’un souverain et de la compétence de sa chancellerie. Mais la véritable lettre d’art ne s’inscrit pas forcément dans une correspondance simple entre deux individus dans la mesure où elle suppose un public et un horizon d’attente plus vastes.