Aubergistes et clients. L’accueil mercantile dans l’Occident romain

Aubergistes et clients

Aubergistes et clients. L’accueil mercantile dans l’Occident romain

IIIe s. av. J.-C.-IVe s. apr. J.-C.

Date de publication
12-2019

Auteur publication

Cet ouvrage est consacré à la figure professionnelle du caupo, qui, dans l’Antiquité romaine, fournissait contre paiement le gîte et le couvert aux voyageurs de passage. L’étude, centrée sur l’Occident, met en lumière l’évolution de l’activité de ces aubergistes romains entre la période médio-républicaine et le début de l’Antiquité tardive, à partir d’une approche croisée des textes et des vestiges. Avec l’expansion de l’imperium Romanum et l’essor des mobilités qui l’accompagne, le rôle des aubergistes, bien que déconsidéré, s’avère toujours plus crucial pour garantir la fluidité des déplacements des hommes et des marchandises au quotidien.

L’enquête propose d’analyser les comportements économiques et commerciaux des caupones, ainsi que l’encadrement juridique particulièrement sévère auquel leur activité était soumise. Elle se penche sur les identités des professionnels de l’accueil et de leurs clients et discute des représentations, parfois stéréotypées, dont ils faisaient l’objet. Cet ouvrage s’intéresse enfin aux sociabilités qui prenaient naissance dans les auberges de l’Occident romain, des mégapoles de l’empire aux routes les plus reculées.

 

Marie-Adeline Le Guennec, ancienne élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm et agrégée de Lettres classiques, est docteur en Histoire d’Aix-Marseille Université. Ses recherches portent sur les mobilités et les pratiques d’accueil dans l’Occident romain antique (République – Antiquité tardive).