Caričin Grad. IV

Catalogue des objets des fouilles anciennes et autres études

Caričin Grad. IV

Catalogue des objets des fouilles anciennes et autres études

Collection de l'École française de Rome 75/4
Coédition École française de Rome et Institut archéologique de Belgrade

Date de publication
07-2019

Caričin Grad est un site archéologique bien connu de Serbie, qui correspond selon toute vraisemblance à Iustiniana Prima, la ville fondée par l’empereur Justinien Ier près de son lieu de naissance. Sa durée d’existence fut très brève : des années 530 aux premières décennies du VIIe siècle. La coopération franco-serbe s’y est développée depuis 1978. Le présent volume, consacré pour l’essentiel à des études de matériel, résulte de la reprise en 1997 de cette coopération qui avait été interrompue en 1991 par la dislocation de la Yougoslavie. La nouvelle équipe franco-serbe qui se mit alors au travail se donna pour objectifs non seulement d’achever les fouilles précédemment entreprises, mais aussi de publier le matériel antérieurement découvert et les travaux ponctuels restés inédits. Comme la brièveté de l’occupation du site est exceptionnelle, et qu’elle fait de Caričin Grad un point d’ancrage chronologique précieux pour toute l’archéologie de l’Antiquité tardive dans les Balkans, on a dressé un catalogue complet des objets trouvés sur le site jusqu’en 1978, qu’ils soient conservés dans les musées de Leskovac ou de Belgrade, ou attestés seulement par les anciens inventaires. Ce catalogue, classé selon les fonctions des objets, constitue le premier chapitre du livre. Le chapitre II présente les résultats de la fouille de l’église double de la Ville Basse, effectuée en 1964-1965, en renouvelant la mise en phases et en offrant une documentation graphique sérieuse. Le chapitre III étudie pour la première fois un petit lot de céramiques qui fut découvert en 1975-1977 dans la partie sud de la Ville Haute et qui présente un grand intérêt, car il atteste dans ce secteur une réoccupation sporadique, probablement de nature domestique, aux Xe et XIe siècles. Enfin le chapitre IV ouvre sur les perspectives d’avenir : il s’agit de la première étude sur la provenance des marbres utilisés dans la décoration architecturale des bâtiments publics de Caričin Grad, avec recours à des analyses pétrographiques et géochimiques.

Bernard Bavant, ancien membre de l’École française de Rome et ancien chargé de recherche au CNRS (en retraite depuis 2017), s’est intéressé à l’histoire de la période protobyzantine, surtout en Syrie et dans les Balkans (formes de l’habitat, culture matérielle, rapports entre sources écrites et données archéologiques). Il a été co-directeur de la fouille de Caričin Grad de 1997 à 2018.
Vujadin Ivanišević est directeur de recherche à l’Institut archéologique de Belgrade, membre correspondant de l’Académie serbe des sciences et des arts et correspondant étranger de l'Académie des inscriptions et belles-lettres. Numismate et archéologue de formation, il a travaillé sur le monnayage serbe médiéval, sur la période des Grandes Migrations et les débuts du Moyen Âge, et il porte un intérêt particulier à l’archéologie du paysage. Il dirige la fouille de Caričin Grad depuis 1999.