Appel à candidatures pour l'atelier d'initiation à la recherche (Master) - Circulations en Méditerranée aux époques moderne et contemporaine

Séminaire | EFR :


Date de publication de l'annonce :

Atelier du 27 au 31 janvier 2020 à l’École française de Rome
Réception des candidatures jusqu'au 30 octobre 2019
 

atelier

Pour la quatrième année consécutive, les membres de l’EFR proposent une semaine de formation à des étudiantes et des étudiants de master 1 et master 2 inscrits dans une université française. Elle aura lieu à Rome du 27 au 31 janvier 2020.

Cette semaine sera consacrée aux circulations en Méditerranée aux époques moderne et contemporaine, envisagées à travers cinq thématiques : mobilités religieuses, migrations de travail, mobilités contraintes, genre et migrations, circulations des élites et des savoirs. Ces thématiques seront abordées à partir des fonds documentaires existant en Italie.

À « l’heure où la question migratoire est au cœur de l’actualité et suscite des tensions entre les pays membres de l’Union européenne, cet atelier se propose d’interroger les notions de mobilité et de circulation aux époques moderne et contemporaine tout en les insérant dans une perspective de longue durée. Le but est de réfléchir collectivement aux multiples formes de circulations, qu’elles concernent les hommes et les femmes, mais aussi les savoirs, les pratiques, les idées ou encore les marchandises. L’aire géographique privilégiée est la Méditerranée, espace pluriséculaire de mobilités et d’échanges. La Méditerranée est entendue ici à la fois comme un « espace de contact » favorisant les rencontres et les échanges, autrement dit un espace à la fois matériellement et symboliquement « fluide » pour reprendre les mots de Fernand Braudel, et comme un espace traversé par de multiples clivages.

La formation se décompose en cinq journées incluant des conférences de membres et d’anciens membres des Écoles françaises à l’étranger, des visites de centres d’archives et de recherche, ainsi qu’une projection cinématographique. L’objectif de ces cinq journées est d’offrir aux étudiant.e.s des outils conceptuels et méthodologiques pour aborder la thématique des mobilités dans ses multiples dimensions et dans une perspective interdisciplinaire. Cet atelier se veut interactif : les conférences s’appuieront sur des documents écrits et audiovisuels qui seront commentés collectivement. Les étudiantes et les étudiants seront également invités à travailler en groupe au cours de workshops.

Cette formation est ouverte aux étudiantes et étudiants de master 1 et master 2 de diverses disciplines (histoire et sciences sociales), dont les recherches s’intéressent de près ou de loin aux circulations et aux migrations aux époques moderne et contemporaine. La commission d’évaluation n’attend pas de profil académique particulier ; les dossiers seront évalués avant tout en fonction du bénéfice que les candidats pourront retirer de la formation.

Admissions

Les dossiers de candidatures seront transmis par les responsables de master. Ils comporteront : un CV, un relevé des notes obtenues en L3 ou M1, une lettre de motivation évoquant les projets futurs de l’étudiante ou de l’étudiant, ainsi qu’une lettre de présentation rédigée par le directeur ou la directrice de mémoire.

Les dossiers, sous forme d’un seul document PDF, devront parvenir avant le 30 octobre 2019 à l’adresse suivante : atelier.master(at)efrome.it

La sélection effectuée par le comité de coordination de l’EFR sera communiquée au plus tard le 15 novembre 2019.

Informations pratiques

Après examen des dossiers, les étudiantes et les étudiants retenus seront logés à l’École française de Rome, place Navone, et leurs déjeuners seront pris en charge. En revanche, le déplacement vers Rome ainsi que les dîners sont à la charge des participants ou de leur université. Dans le cas où ni l’étudiant, ni l’université de rattachement ne serait en mesure d’assurer ce financement, le candidat peut demander une aide à l’École française de Rome, sur présentation d’une attestation de non prise en charge par l’établissement d’origine.

Un rapport de stage (environ 8 pages) devra être remis aux formatrices et aux formateurs, comprenant un compte-rendu des activités assorti d’une réflexion plus approfondie sur une catégorie de sources découverte durant le stage, au choix. Ce rapport pourra faire l’objet d’une validation en fonction des modalités prévues par les universités de rattachement des étudiantes et des étudiants (stage, exercice au sein d’un séminaire, etc.).

 

Contacts

École française de Rome - Annalaura Turiano et Hugo Vermeren (atelier.master(at)efrome.it)
 


Courriel du contact : atelier.master@efrome.it